Vu pour vous

< Retour a Vu pour vous

La construction bois, une évidence pour le climatologue Jean Jouzel

POINTS DE VUE. Dans leur livre « Pour éviter le chaos climatique et financier », le climatologue français Jean Jouzel, membre du Giec, et l’économiste Pierre Larrouturou, signent un chapitre dédié à la construction en bois. Un mode constructif qui aurait toutes les vertus. Morceaux choisis.

« Construire autrement. Construire en bois ». Par ces quelques mots, Jean Jouzel et Pierre Larrouturou plantent le décor d’un des chapitres de leur ouvrage « Pour éviter le chaos climatique et financier » (Odile Jacob). Pour les deux auteurs, le constat est sans appel : malgré tous ses efforts, le béton est – et restera – fortement émetteur en CO2.

Ils rappellent tout d’abord que le ciment – à lui seul – représente 5 % des émissions mondiales de gaz carbonique et que l’impact du béton est « probablement 2 à 3 fois plus important« . Car la production du ciment génère de grandes quantités de carbone, en raison des étapes de cuisson qui permettent de transformer le carbonate de calcium en chaux, mais également des réactions chimiques qui libèrent également du dioxyde. A cela, il faudra encore ajouter l’extraction du sable, qui se fera toujours plus loin des villes et nécessitera des transports plus longs, ou l’incorporation des aciers dans le béton, dont l’empreinte carbone est loin d’être négligeable. Au final, en s’appuyant sur des chiffres de l’Ademe, l’économiste et le climatologue avancent une émission de 400 kg de CO2 par mètre cube de béton utilisé sur un chantier. « Même si on arrive à améliorer le bilan carbone du béton, ce matériau demeurera un puissant polluant pour notre atmosphère », estiment-ils.

….

> Voir le nouveau site internet de SYbois, fabricant industriel de panneaux ossature bois avec menuiseries intégrées
mur sybois avec fenêtre intégrée